poème prison

Une cour déserte, des couloirs vides, et mes larmes brulantes,

des abrutis, des humiliations et des phrases méchantes,

Il y a trois ans, je dévalisais une banque;

Et j’étais libre, le vent sur mon visage,

Aujourd’hui je suis là, sage comme une image,

Et mes yeux pleurent, mais moi je ris,

Je ris, je suis fier, je le montre et je souri,

Encore 5 ans, a suporter, et puis enfin je sortirai;

Oui, je sortirai, je serai libre, et….je recommencerai.

Cet article a été publié le Lundi 11 juin 2007 à 16:58 et est catégorisé sous Non classé. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
robertlutz |
DOMANIA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...